À la découverte des biodéchets

La mise en décharge ou incinération des biodéchets est un gaspillage à éviter. Car ces derniers représentent un tiers des poubelles résiduelles des Français, une ressource importante en matière et en énergie ainsi qu’une éventuelle source de revenus. Avez-vous envie de bien connaitre les biodéchets ainsi que son importance ? Cet article vous donne toutes les informations qu’il vous faut.

Séparation des biodéchets du reste des déchets : Importance

La valorisation organique à travers le compostage, l’épandage ou la méthanisation permet de faire retourner au sol ou de transformer des matières organiques brutes en une matière valorisable, le compost ou le digestat, adapté aux besoins agronomiques des sols. Vous ne le savez pas peut être mais le fait de tasser les déchets provoque la fermentation de déchets alimentaires dans un milieu sans oxygène, créant ainsi des conditions favorables à l’émission de méthane dans l’atmosphère. Ce gaz a de plus un pouvoir de réchauffement global 25 fois supérieur à celui du CO2. De même, la mise en décharge des biodéchets provoque d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Dans ce contexte d’appauvrissement des sols en matières organiques, il existe un réel besoin d’amendements organiques naturels que les composts de biodéchets peuvent en partie combler. Pour les digestats issus de méthanisation, la substitution des apports en engrais de synthèse par des engrais organiques comme ces digestats est également appréciable d’un point de vue environnemental. Par ailleurs, la fabrication de ces engrais de synthèse repose notamment sur des ressources minières non renouvelables et non disponibles en France (phosphore et potasse), et pèse considérablement sur le bilan énergétique global, la synthèse de l’azote, notamment, étant très énergivore.

Le tri des biodéchets : quels sont les professionnels concernés ?

Les entreprises d’espaces verts, de la grande distribution, des industries agroalimentaires, des cantines et restaurants, des marchés ont l’obligation depuis le1er janvier 2012 de trier les biodéchets et de les faire valoriser dans des filières adaptées (telles que le compostage ou la méthanisation). Ces dernières produisent ou détiennent une quantité importante de biodéchets. Grace à la diminution des seuils, les professionnels qui produisent plus de 120 tonnes par an de biodéchets ou plus de 1500 litres par an d’huiles alimentaires usagées sont devenues les personnes touchées par cette obligation. Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2016, les professionnels produisant plus de 10 tonnes par an de biodéchets, et de 60 litres par an pour les huiles ont été ajouté à la liste.

0 Reviews

Write a Review

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

Theme Settings