Le secteur médical sera transformé par la télémédecine

Dans plus d’une dizaine d’établissements présents sur le territoire français, les consultations médicales à distance sont déjà bien intégrées. Il s’agit de consultations se déroulant par internet à travers d’appels vidéo. Pour l’heure, ces consultations ne touchent que les cas en lien avec la dermatologie (plaies chroniques, escarres, ulcères…). Cependant, très prochainement, la télémédecine constituera l’une des façons qui permettront à de nombreux patients, surtout ceux isolés, de recevoir, en cas d’urgence, des avis médicaux.

Une alternative au manque de médecins spécialisés

Les zones rurales souffrent du manque de professionnels médicaux, comme les médecins spécialisés. Grâce à la télémédecine, le médecin de campagne ou le généraliste sera en mesure de demander l’avis d’un expert dans un centre spécialisé ou à l’hôpital. Il s’agit d’un service public qui va rapidement se répandre. Il convient, toutefois, de préciser que cette solution ne pourra pas remplacer les médecins, mais facilitera considérablement l’accès aux soins.

À l’heure actuelle, elle concerne les consultations en dermatologie. Bientôt, les Ehpads devraient disposer des équipements adaptés destinés aux consultations en gériatrie. La cardiologie sera l’autre spécialité qui va bénéficier de la télémédecine.

Les responsables de la santé publique adhèrent à cette solution

Les collectivités locales (départements et régions), les Caisses primaires d’assurance maladie ainsi que l’Agence régionale de la santé saluent cette initiative, notamment pour résoudre le problème lié au manque de médecins. Voulant anticiper la situation, l’ARS de la Sarthe a investi dans la formation du personnel médical et dans l’équipement des hôpitaux, des Ehpads ainsi que dans les centres de santé du département qui veulent procéder à la mise en place d’un service de télémédecine.

500 000 euros de subventions ont été attribués aux 15 premiers établissements se portant volontaires. Plus d’une dizaine d’Ehpads bénéficieront des équipements dédiés aux consultations gériatriques. Une machine dédiée aux électrocardiogrammes sera nécessaire pour les établissements qui souhaitent proposer des services de consultation en cardiologie.

Comment marche la téléconsultation ?

Pour pouvoir effectuer une téléconsultation, il faut un ordinateur, une caméra portable ou une caméra, dotée d’un zoom performant, qui sera connectée. Elle permettra de prendre et d’envoyer au spécialiste sollicité des clichés. Un stéthoscope connecté sera également nécessaire. Le prix de l’équipement qui sera installé sur un chariot multimédia, en fonction du fabricant, dans une salle mobile ou spécifique, se situe entre 9 600 et 14 000 euros. Via un appel vidéo, le généraliste discutera du cas du patient (avec les images de ce dernier présent dans son cabinet) avec le spécialiste.

La télémédecine présente de nombreux avantages : un accès rapide aux médecins spécialistes, réduction du déplacement des patients fragiles, désencombrement des urgences, sécurisation et traçabilité des données de patients. Il est bon de savoir que la CPAM rembourse les consultations à distance.

0 Reviews

Write a Review

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

Theme Settings